NOS SACS À BASE DE CHANVRE

De la graine jusqu’au sac, des agriculteurs jusqu’au couturières, nous avons retracé toute la chaîne de production pour recréer le lien entre eux et nous. ET OUI LA PRODUCTION SE SITUE AU NEPAL.

Namaska, participe à l’économie locale, en faisant vivre décemment tous les acteurs du projet. Grâce à un circuit court, Namaska maitrise tous les aspects, des conditions de travail au prix des produits fini.

VOICI L’EXPLICATION DU CYCLE D’EXPLOITATION

1-La fleur de chanvre, arrivée à maturité, est remplie de graine. Les villageois les coupent et les mettent à sécher afin de les récupérer pour les récoltes suivantes. Ils s’en servent aussi pour la cuisine, écrasées et mélangées avec des épices ou en font de l’huile. Ces graines sont reproductibles, donc aucune dépendance.

2– La plante nourrit uniquement par la bonne terre, le soleil et l’eau du ruisseau de la vallée, grandit sainement et sans demander beaucoup de travail.

3 Enfin ils enlèvent l’écorce de la tige qui devient la fibre utilisée pour le fil. Ils mettent à tremper celle-ci dans l’eau pour la travailler plus facilement. La danse commence… Ils nouent les morceaux en les faisant rouler sur leurs genoux. Puis grâce a un rouet manuel ils impriment une torsion à ce long serment et le fil apparait !

4-Les pelotes de fils sont acheminées en bus à Katmandou, puis elles sont tissées à l’aide de métiers à tisser manuel.

5-Les rouleaux sont passés dans un bain d’eau et de teinture sans azote, chauffé au feu de bois. A l’ancienne, comme on dit.  Le chanvre se pare de ses belles couleurs.

6 S’en suit un long travail, découpe des patrons et tissus afin que la magie et le savoir-faire des couturières opère pour qu’au final les sacs apparaissent !