🤩1ER ACHAT ? -10% AVEC LE CODE BIENVENUE10🤩
LIVRAISON GRATUITE EN POINT RELAIS À PARTIR DE 50€
Contactez nous
Live chat

Le CBD et la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative et incurable. Elle est rare avant 50 ans(1) et sa fréquence augmente beaucoup avec l’âge. Plusieurs études ont démontré l’impact du CBD sur le quotidien des personnes atteintes par cette pathologie.

La maladie de Parkinson : mieux la comprendre pour mieux la gérer

La maladie de Parkinson est l’une des pathologies neurodégénératives les plus répandues  juste après la maladie d’Alzheimer.
Sa prévalence(2) est estimée à 0,3% de la population sachant qu’elle concerne environ 1% des plus de 60 ans et 3% des plus de 80 ans.
Son incidence sur un an, soit le nombre de nouveaux cas sur une année, est de 8 à 18 nouvelles personnes atteintes pour 100.000.
Les hommes ont 2 fois plus de risque(3) d’être touchés par cette pathologie et la développent plus tôt que les femmes. Néanmoins, bien que la maladie soit plus lente chez les femmes et qu’elles aient moins de symptômes, elles auraient un taux de tremblements plus élevés que les hommes.

Un peu d’anatomie et de biologie pour savoir le pourquoi du comment
Dans le cerveau(4), une zone du tronc cérébral se nomme la substantia nigra (substance noire), appellation due à la présence de mélanine dans le corps de ces neurones. Elle fait la taille d’une lentille et concentre à elle seule plus de 400.000 neurones dopaminergiques. Ils permettent de contrôler une zone du cerveau, le striatum, responsables notamment de la motricité, des fonctions cognitives et comportementales. 
Cette zone est subdivisée en 2 parties(5): la substantia nigra pars compacta (neurones dopaminergiques) et la substantia nigra pars reticulata (neurones GABAergiques, permettant la régulation de la dopamine). 

En pratiquant des coupes du tronc cérébral(6) sur des personnes atteintes de Parkinson, les chercheurs ont remarqué que la substantia nigra n’existait plus. Elle était devenue presque blanche, correspondant à la destruction des ces neurones dopaminergiques. 

Dans les neurones survivants, ils ont aussi remarqué la présence de plaques amyloïdes(7) d’une protéine bien particulière du système nerveux (l’𝝰-synucléine), formant à leur tour des corps de Lewy causant la mort des neurones et donc leur incapacité à exciter le striatum en lui fournissant de la dopamine.
Ces corps de Lewy se retrouvent ensuite dans d’autre partie du système nerveux (sur des neurones dopaminergiques ou non) expliquant la dégénérescence neuronale globale.

La pathologie se déclenche quand 50% des neurones de la substantia nigra ont disparu(8).

Quelles en sont les causes?

Hélas, la maladie de Parkinson fait partie des maladies idiopathiques, c’est-à-dire dont on ne connaît pas réellement la cause. On sait pourquoi et comment cette pathologie se présente mais pas pourquoi ces amas se forment.
Néanmoins plusieurs pistes sont à l’étude. Parmi elles, il y a le facteur génétique(9). Il serait la cause d’environ 10% des cas. Plusieurs gènes seraient responsables des formes monogéniques de cette pathologie (monogénique = qui implique un seul gène).
D’autres causes peuvent aussi être envisagées comme l’exposition au pesticides(10) ou aux solvants(11) mais aussi les inflammations intestinales(12). En effet, le système digestif possède un système nerveux à part entière. Des agglomérats d’𝝰-synucléine peuvent se former au niveau du système nerveux entérique et remonteraient dans le cerveau via le nerf vague. Cette possible cause inflammatoire est nommée “hypothèse de Braak” et ne fait que se confirmer grâce aux différentes recherches faites à ce sujet.
NB : La cause inflammatoire ne représente qu’une partie des cas de Parkinson.

Quels sont les symptômes et le quotidien des personnes atteintes ?

Les principaux symptômes moteurs sont(13):  

  • la bradykinésie (lenteur dans les mouvements)
  • les tremblements au repos (les tremblements disparaissent lors d’un mouvement)
  • la rigidité des membres
  • l’instabilité posturale 

Il existe aussi d’autres symptômes tels que(14):

  • la constipation
  • les troubles de l’humeur
  • la dépression 
  • les problèmes de concentration
  • les troubles du sommeil
  • la posture voûtée

Le diagnostic se fait uniquement par un médecin.

Dans leur quotidien(15), les patients souffrant de Parkinson peuvent avoir des gênes dans leur activité physique quotidienne car le nombre de chutes est plus fréquent et la marche leur est difficile.
De plus, à cause de leur douleur il n’est pas rare qu’ils souffrent d’insomnies.
La maladie de Parkinson pouvant avoir comme cause une inflammation intestinale, les patients peuvent aussi avoir des troubles digestifs (constipation, nausées voire vomissements, perte de l’appétit et difficulté lors de la déglutition).
A cela peut s’ajouter la dépression et des troubles de l’humeur.

Comment traite t-on la maladie de Parkinson ?

Cette pathologie ne se guérit pas. Néanmoins, nous pouvons soulager les symptômes.
La prise de dopamine exogène(16) aide à stimuler le système nerveux central. Cette prise peut être complétée par des antidépresseurs si besoin est. De plus, l’acide urique peut être intéressant par sa fonction antioxydante et ralentirait la progression de la maladie.
A cette prise médicamenteuse peuvent s’ajouter d’autres thérapies(17) comme la kinésithérapie, la rééducation orthophonique, la pratique d’exercices physique, une meilleure hygiène de vie (gestion du stress par le yoga et un bon sommeil), un rééquilibrage alimentaire(18) principalement riche en fruits et légumes frais et en huile d’olive.

Et le CBD alors? 

Le CBD est intéressant sur la maladie de Parkinson pour ses différentes propriétés : 

  • Anti-inflammatoire : l’accumulation d’𝝰-synucléine(19) va conduire à une mort neuronale créant un léger stress oxydatif et activant les cellules de la microglie (cellules de défenses du système nerveux central). Cette activation est nécessaire pour débarrasser la matrice cérébrale des débris causés par la mort neuronale mais elle entraîne aussi des réactions pro inflammatoires délétères pour le système nerveux central. Il est à noter que les neurones de la substantia nigra sont sensibles aux dommages oxydatifs car ils contiennent peu d’antioxydants. Donc plus il y a de neurones qui meurent, plus il va y avoir un stress oxydatif qui sera généré, conduisant à une neuro inflammation créant un stress oxydatif plus important et ainsi entraîner une perte neuronale dans cette zone.
    Le CBD en se fixant sur les cellules de la microglie va induire une modulation de l’expression de l’inflammation(20). Ces cellules feront toujours leur rôle de nettoyage mais le stress oxydatif engendré par l’inflammation ne sera plus présent.
  • Antioxydant et neuroprotecteur : Une étude de 2007(21) a trouvé une augmentation des marqueurs du métabolisme cérébral chez les consommateurs de CBD, pouvant montrer une potentielle amélioration de l’intégrité neuronale et axonale grâce au CBD. De plus, le CBD prévient l’action neurotoxique(22) du glutamate et le stress oxydatif causé par la mort cellulaire. Son action antioxydante est aussi plus forte que celle de l’𝝰-tocophérol (sorte de vitamine E) et de l’ascorbate (vitamine C). Cet effet antioxydant joue un rôle important dans la neuroprotection et rend le CBD très intéressant dans les pathologies avec des troubles oxydatifs importants comme la maladie de Parkinson.
  • Améliore la qualité du sommeil : Par sa légère action sédative, le CBD aide à trouver le sommeil et à passer une bonne nuit(23). Une étude(24) a été conduite sur des patients atteint de Parkinson et parmis toutes les méthodes utilisées pour aider à dormir (médicalements, yoga, médiation…), le CBD est celle qui a obtenu un meilleur résultat (55% contre 31% pour la méthode suivante).
  • Effet antidépresseur : le CBD peut se lier au récepteur de la sérotonine(25) (hormone de la bonne humeur) et ainsi moduler sa transmission. Cet effet montre les capacités anxiolytiques(26) et antidépressives(27) du CBD. 
  • Action sur la dyskinésie(28): en première instance de la L-DOPA est donnée pour aider à gérer les tremblements au repos dus à un manque de dopamine. Mais, plus la pathologie progresse, plus les neurones dopaminergiques meurent et moins la L-DOPA fait effet, conduisant à des mouvements involontaires (L-dopa Induced Dyskinesia, LIDs). Le CBD seul n’agira pas sur cette dyskinésie, mais si on lui ajoute de la capsazépine, ces 2 molécules vont se potentialiser pour réduire de façon significative la dyskinésie.

Derniers points

Il n’y a pas de traitement pour guérir de Parkinson. Plusieurs solutions peuvent être apportées pour soulager les symptômes et ainsi améliorer la qualité de vie des personnes atteintes.
Le CBD de par ses multiples actions (sur les symptômes et sur les neurones) est une excellente option.
Bien qu’il n’y ait pas assez de recherches quant à la posologie exacte, la plupart donnent de fortes doses aux malades. Ainsi nous vous conseillons de partir sur de la 10% voire de la 20% et voir comment vous réagissez. En tout cas, commencez toujours par une goutte puis augmentez progressivement jusqu’à avoir les effets désirés (suppression de la douleur, détente, sommeil…)

Demandez toujours l’avis de votre médecin.

Sources:

  1. https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2018/maladie-de-parkinson-2-fois-plus-de-cas-en-25-ans
  2. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28716886/
  3. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28716886/
  4. https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/cerveau-substance-noire-16724/
  5. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21872647/
  6. https://www.neuro-bretagne.com/qu-est-ce-que-la-maladie-de-parkinson.php
  7. https://institutducerveau-icm.org/fr/parkinson/mecanismes/
  8. https://institutducerveau-icm.org/fr/parkinson/mecanismes/
  9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8215754/
  10. https://www.nature.com/articles/nn1200_1227
  11. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/ana.22629
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5304413/
  13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5880171/
  14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5880171/
  15. https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/maladie-de-parkinson-quelles-consequences-sur-la-vie-quotidienne-2094497
  16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26753800/
  17. https://www.franceparkinson.fr/la-maladie/traitements/reeducation-physique-orthophonique/
  18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5610862/
  19. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0969996117300803?via%3Dihub
  20. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7770114/
  21. https://www.biologicalpsychiatryjournal.com/article/S0006-3223(06)01066-3/fulltext
  22. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC20965/
  23. https://www.thepermanentejournal.org/issues/43-the-permanente-journal/original-research-and-contributions/6960-cannabidiol-in-anxiety-and-sleep-a-large-case-series.html
  24. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4363882/
  25. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2829220/
  26. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20945065/
  27. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2823358/
  28. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27373843/

Image : https://www.neuro-bretagne.com/qu-est-ce-que-la-maladie-de-parkinson.php

 

Recevez gratuitement notre livre numérique

Livre numérique : maitrise la douleur naturellement, guide du cbd

La Plante des Dieux :

Maitriser la douleur naturellement

Guide du CBD

Au fil de ces pages, vous découvrirez différentes approches naturelles de la douleur, un lexique pour mieux comprendre notre corps et des conseils pour l’utilisation du CBD.

Les fleurs de CBD ultra premium LION

Toute une équipe d’experts (ingénieurs, cultivateurs, généticiens, scientifiques…) ont travaillé ensemble afin de produire la meilleure fleur de CBD possible pour une expérience