🚚 Livraison Gratuite à partir de 50€ et en clic & collect et en point relais
📦 Emballage discret

Huile de CBD

Chez Organiquement Votre, nous utilisons une base d’huile de graine de chanvre BIO pressée à froid, ainsi que des extraits 100% naturels de cannabidiol.Depuis peu, nous commercialisons également de l’huile de CBD avec une base d’huile de coco MCT, dont vous nous détaillons les propriétés plus bas.L’huile alimentaire permet une meilleure biodisponibilité. Le CBD étant une molécule lipophile (et hydrophobe), la qualité de l’huile alimentaire présente dans votre huile de CBD est essentielle, c’est elle qui va permettre une bonne assimilation du CBD.
Le guide complet de l'Huile de CBD

Qu’est-ce que l’huile de CBD ?

L’huile de CBD est composée d’une base d’huile alimentaire, également appelée “huile porteuse”. Elle est ensuite ajoutée dans cette huile des extraits de cannabidiol (CBD) naturels ou synthétiques selon les marques.

Comment est fabriquée notre huile de CBD ?

Les extraits de cannabidiol sont obtenus par un processus d’extraction reconnu. Nous réalisons une extraction “broad spectrum” permettant d’extraire tous les cannabinoïdes présents dans le chanvre, et ainsi de profiter de l’effet d’entourage.(1)

Les cannabinoïdes et autres molécules ainsi extraites sont ensuite dilués, au choix, dans de l’huile de graine chanvre ou dans de l’huile de coco MCT.

L’huile de graine de chanvre que nous utilisons provient d’une ferme française située dans les Ardennes. Elle est obtenue par un processus de pression à froid et est certifiée biologique. L’huile de chanvre est caractérisée par son goût raffiné, mélangeant des notes herbacées à celle de la noisette.

L’huile de coco MCT quant à elle est inodore et n’a aucun goût. Sa composition en fait une huile très digeste qui est immédiatement utilisée pour produire de l’énergie. Autrement dit, elle ne se stocke pas mais est directement utilisée par votre organisme. (2) (Shah, N.D 2017)

 

Comment consommer de l’huile de CBD ?

 

Le CBD étant classé en NovelFood au niveau européen, et sa législation étant en cours d’écriture au niveau Français, nous avons fait le choix de classer nos huiles de CBD en huile de senteur afin d’être en accord avec la législation.
Les huiles de senteur n’étant pas destinées à une consommation orale, il nous est légalement impossible de conseiller une prise orale de ces huiles, bien que la majorité des études scientifiques testent les effets du CBD par voie orale.

En effet, les nombreuses études scientifiques réalisées ou en cours de réalisation utilisent majoritairement les huiles de CBD par voie orale. (3) C’est également ce qu’a conclu une étude transversale portant sur les raisons et méthodes de consommation de personnes consommant régulièrement du CBD. Il ne semble donc pas y avoir de risque à consommer des huiles de CBD de façon orale. (4)

 

L’huile de CBD peut être appliquée directement sur la peau. De nombreuses recherches investiguent ses bienfaits sur les problèmes de peaux (psoriasis, eczéma, dermatite, acné…) et les résultats semblent prometteurs ! (5. Leson G, 2001)

 

Bien entendu avant tout utilisation parlez-en à votre médecin.

 

Quand prendre de l’huile de CBD ?

 

Comme cité plus haut, chaque personne est différente et doit adapter l’utilisation d’huile de CBD selon ses besoins. Certaines personnes préfèrent l’utiliser le matin, d’autres le soir, tandis que certaines l’utilisent tout au long de la journée.
La durée durant laquelle l’huile agit dans votre organisme est encore mal connue, et selon les sources scientifiques, elle oscillerait entre 1h et 7h. Chaque organisme va réagir différemment à l’huile de CBD, il est donc primordial d’écouter vos ressentis puis d’adapter au fur et à mesure.

Lorsqu’il s’agit de problèmes chroniques, les études scientifiques ont tendance à privilégier plusieurs prises par jour, généralement matin et soir, afin d’avoir une concentration de cannabidiol stable dans le sang. Dans une étude, l’effet d’un gel topique à base de CBD à également été testé avec 3 applications par jour. (3)

A l’inverse, lors des études sur l’effet du CBD sur le sommeil, les participants avaient tendance à consommer du CBD une seule fois avant le coucher. (6)

 

Quelle concentration choisir ?

 

Il est important de comprendre que chaque personne réagit différemment au CBD, et que nous ne sommes pas égaux en termes de réceptivité au cannabinoïdes.
Deux personnes du même âge et de même corpulence peuvent avoir besoin d’un dosage totalement différent pour arriver au même résultat.

 

La posologie est individuelle et dépend uniquement de vos besoins et ressentis. Il est donc primordial de tester votre sensibilité au CBD. Commencez par un dosage léger puis augmentez au fur et à mesure des jours jusqu’à trouver un dosage qui vous correspond.

Pour un usage externe, il est souvent conseillé de choisir un petit dosage comme l’huile de CBD 2,5% (250 mg de CBD pour 10ml) ou le 5% (500 mg de CBD pour 10ml). En effet, le peau ayant une absorption limitée, mettre une concentration élevée n’est pas utile car votre peau n’est pas en capacité d’absorber toute la quantité de CBD appliquée. Les études scientifiques ne s’accordent pas quant à la biodisponibilité du CBD par voie cutanée. Encore une fois, il est donc important que vous commenciez par de petites doses, tout en étant particulièrement attentif à votre corps et à ce que l’application du CBD vous procure (ou pas).
Au vu du prix élevé de l’huile de CBD, il serait dommage d’en gâcher en appliquant trop sur la peau.

Il est généralement conseillé d’en appliquer plusieurs fois par jour en petite quantité, c’est en tout cas ce qu’a mis en œuvre la majorité des études ayant analysé le cannabidiol par administration topique.

 

Si vous décidez de l’utiliser par voie orale comme c’est le cas dans certaines études scientifiques (3), il est conseillé de commencer par un petit dosage, par exemple une huile de CBD à 5%.

Une huile de CBD 5% en 10ml contient 500mg de CBD, cela signifie qu’une goutte contient environ 2,5mg de CBD.

Une huile de CBD 10% en 10ml contient 1000mg de CBD, soit environ 5mg de CBD par goutte.

Vous l’aurez compris, 2 gouttes d’huile de CBD à 5% équivalent à 1 goutte d’huile de CBD 10%.

Sachant cela, il est préférable de commencer par une petite concentration et d’augmenter progressivement la dose jusqu’à ce que vous trouviez un dosage à votre convenance.
Le résultat sera le même, il faudra juste prendre plus de gouttes pour y arriver.
En revanche, si vous décidez de commencer par une concentration élevée (10%, 20%) mais qu’une goutte est trop forte pour vous, il sera beaucoup plus difficile de diviser une goutte par 2.

 

Dans les études scientifiques, des prises chroniques ainsi que des dosages élevés allant jusqu’à 1500 mg de CBD par jour ont été bien tolérés.(3)

L’huile de CBD ne fait pas effet, c’est normal ?

 

Mauvaise réceptivité, mauvais dosage ou produit de mauvaise qualité, autant de raisons qui peuvent expliquer que le CBD ne vous fasse pas d’effet. On vous explique :

Dans un premier temps, assurez- vous de la qualité de votre huile de CBD.
L’huile “porteuse”, c’est-à-dire l’huile dans laquelle est diluée le CBD et les autres molécules, doit être de bonne qualité pour que l’absorption du CBD soit optimale.

 

Vérifiez également la fiabilité des revendeurs : assurez- vous que la quantité de cannabidiol inscrite sur le flacon d’huile CBD est équivalente à celle qui se trouve réellement dans votre flacon ! Pour cela, posez des questions, et n’hésitez pas à demander un certificat d’analyse.

Le prix des huiles de CBD est onéreux, et va généralement de 20€ à 150€ selon les concentrations pour les flacons de 10ml. Une huile à un prix très bas cache certainement quelque chose. Il est possible de réduire le coût des huiles de CBD en y incorporant du CBD synthétiques ou en ajoutant des cristaux de CBD, mais bien évidemment la qualité est moindre que celle des huiles 100% naturelles et contenant tous les cannabinoïdes et autres molécules présentes dans le chanvre. Les huiles de CBD synthétiques ou fabriquées à partir de cristaux offrent moins d’effet d’entourage.

 

Enfin, comme pour beaucoup de molécules, qu’elles soient organiques ou synthétiques, nous ne sommes pas tous égaux en ce qui concerne la réceptivité au CBD.
Il se peut que la concentration et/ou la dose choisie ne vous conviennent pas et soit trop faible, voire trop forte.

 

Malheureusement, il est également envisageable que votre organisme ne soit pas du tout réceptif au CBD.

 

Les études sur les cannabinoïdes n’en sont qu’à leur prémisse, et des cannabinoïdes encore peu connus intéressent de plus en plus la science. C’est notamment le cas du cannabigerol (CBG), un cannabinoïde qui semblerait avoir les mêmes effets que le CBD, mais en agissant par d’autres mécanismes. Selon certains, le CBG serait un agent anti-inflammatoire, anti-bactérien, neuroprotecteur et antioxydant. (7)
Des retours anecdotiques laissent entendre que le CBG serait efficace sur des personnes non réceptives au CBD, et inversement.

 

Notre huile de CBD est broad spectrum, ça veut dire quoi ?

 

Broad Spectrum signifie “à spectre large”. Cela veut dire que la majorité des cannabinoïdes ainsi que toutes les autres molécules présentes dans le chanvre ont été extraites.

Il existe différents types d’extraction, ainsi que différentes étapes de fabrication.

L’extraction au CO2 supercritique permet d’extraire les cannabinoïdes (CBD, CBG, CBN, THC etc…) ainsi que les autres composants de la plante (terpènes, flavonoïdes, acides aminés etc), tout cela de façon pure et sans utilisation de solvant ou autre produit chimique.

L’avantage d’une huile dite “broad spectrum” est qu’elle permet de bénéficier de l’effet d’entourage. L’effet d’entourage peut se définir comme la façon dont les différents composants du chanvre (principalement les cannabinoïdes, les terpènes et les flavonoïdes) interagissent ensemble pour créer des synergies. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivée le Dr. Russo, neurologue et pharmacologue, dans son étude publiée dans le British Journal of Pharmacology. (1)

 

Quels seraient les bienfaits de l’huile de CBD sur la santé ?

 

Cette partie est destinée à informer les consommateurs sur les différentes études scientifiques concernant le cannabidiol, notamment sous forme d’huile, ainsi que ses applications, qu’elles aient été validées ou qu’elles soient encore en cours d’études. Cette partie à un but purement informatif et n’est aucunement à visée médicale.
Le CBD n’est pas un complément alimentaire ni un médicament, et toute personne désirant en consommer doit consulter un médecin pour en parler.

 

Avant de voir ce que nous apprennent les différentes études sur les potentiels bienfaits du CBD, il est nécessaire de comprendre, du moins brièvement, comment le CBD et les autres cannabinoïdes agissent sur notre corps.

 

Tout être humain possède un système endocannabinoïde (SEC).

Ce système est composé de récepteurs (CB1 et CB2 principalement) ainsi que d’émetteurs (les cannabinoïdes). Ces cannabinoïdes peuvent être naturellement produits par le corps, et sont appelés endocannabinoïdes, ou provenir des plantes : on parle alors de phytocannabinoïdes.

Ce système a pour rôle d’aider au maintien de l’homéostasie, que l’on pourrait résumer comme la faculté à maintenir le milieu physiologique interne stable. Les fonctions homéostatiques permettent par exemple de réguler la température corporelle, la tension artérielle ou encore tous les cycles circadiens comme les cycles du sommeil.

Le système endocannabinoïde a donc une fonction de régulation. Il permettrait, entre autre, de réguler certaines fonctions physiologiques telles que :

 

  • La température corporelle
  • La mémoire
  • La motricité
  • La douleur
  • Le sommeil
  • L’humeur
  • La motricité
  • La motivation

 

L’huile de CBD aiderait à dormir

 

Selon certaines études, le CBD, notamment sous forme d’huiles, serait efficace pour améliorer l’endormissement et la qualité du sommeil.

C’est en tout cas ce qu’a prouvé une étude de 2019 portant sur l’effet du CBD sur l’anxiété et le sommeil.(6) Cette étude portait sur l’effet du CBD pour des personnes souffrant d’anxiété et/ou de troubles du sommeil.

Sur les 72 personnes ayant participé à cette expérience, 66,7% ont vu leur sommeil s’améliorer, tandis que 79,2% ont vu leur anxiété diminuer.

L’huile de CBD pourrait soulager l’arthrose

 

A ce jour, aucune étude ne semble avoir étudié l’effet du CBD sur l’arthrose, du moins sur l’être humain. Des études sur des rats ont montré que l’application de gel au CBD à permis de réduire l’enflure articulaire ainsi que la douleur causée par de l’arthrite. (8)

Bien que l’effet du CBD sur l’arthrose n’ait pas été précisément étudié, des études cliniques ont cependant démontré l’effet indirect du CBD sur l’inflammation. En effet, en réduisant le stress oxydatif et le niveaux de cytokines pro-inflammatoires, le CBD réduirait l’inflammation de façon indirecte. (9)

 

L’huile de CBD pourrait réduire le stress

 

Les retours positifs concernant le potentiel effet relaxant du CBD sont aujourd’hui très nombreux. Outre les retours positifs des consommateurs, plusieurs études mettent en avant l’effet déstressant du CBD.

 

Dans une étude de 2019 portant sur l’effet du CBD sur l’anxiété et le sommeil, 79,2% des participants ont vu leur anxiété diminuer. (6)

Une autre étude datant de 2011 à étudier l’effet du CBD sur l’anxiété lié à la prise de parole chez des personnes souffrant de phobie sociale. Les résultats montrent que le CBD a considérablement réduit le stress lié à la prise de parole en public, contrairement au placebo avec lequel il a été comparé. (10)

 

De nombreuses preuves pré-cliniques mettent en avant l’efficacité du CBD sur la réduction des états anxieux, notamment dus à la phobie sociale, aux troubles de stress post-traumatique (TSPT), au trouble d’anxiété généralisé (TAG) ou au stress en lien avec des troubles obsessionnels compulsifs (TOC). (11)

 

L’huile de CBD pourrait soulager les migraines

 

Encore une fois, bien que les consommateurs de CBD valident de façon informelle les effets positifs du CBD sur les migraines, peu d’études cliniques ont étudié le réel impact du CBD sur les migraines.

Les données dont nous disposons actuellement proviennent de questionnaire d’auto-évaluation auquel des personnes consommatrices de CBD ont répondu. C’est notamment le cas d’une étude transversale des utilisateurs de CBD publiée en 2018.(4)

Cette étude relate les affections médicales pour lesquelles les participants utilisent le CBD, ainsi que leur efficacité auto-évaluée. Cette étude est basée sur des auto-questionnaires et n’a donc pas la rigueur d’une réelle étude scientifique, mais elle permet de mettre en avant dans quel cas les consommateurs décident d’utiliser du CBD, ainsi que ce qu’ils en ont pensé en termes d’efficacité.

Dans cette étude, environ 900 personnes ont indiqué qu’ils consommaient du CBD, pour diverses raisons médicales : principalement pour des douleurs chroniques, des douleurs articulaires ainsi que pour l’anxiété. Sur les 900 personnes interrogées, environ 200 personnes utilisent du CBD pour lutter contre leur migraine, et environ 150 de ces personnes estiment que le CBD est “très” ou “modérément” efficace pour leurs migraines.

Encore une fois, ces auto-questionnaires ne se substituent pas à une vraie expérience clinique, mais ils permettent de mettre en avant les effets potentiellement positifs du CBD.

 

L’huile de CBD pourrait soulager les douleurs chroniques

 

Encore une fois, bien que de nombreux témoignages anecdotiques vantent les mérites de l’huile de CBD sur les douleurs chroniques et l’augmentation de la qualité de vie , la science n’en est qu’à ses prémices en termes de recherche sur l’efficacité du CBD pour les douleurs chroniques.

 

De nombreuses études scientifiques constatent l’efficacité des cannabinoïdes sur un certain nombres de douleurs chroniques, notamment associé à la fibromyalgie, à la sclérose en plaques ou encore en lien avec certains types de cancer. (12)
Malheureusement, dans la plupart de ces études le CBD était associé à une dose de THC, généralement avec un ratio 1:1. Les effets positifs décrits ne sont donc pas entièrement imputables au CBD, mais sont bel et bien dû à l’association entre CBD et THC.

Cependant, quelques études sont à prendre en compte, et permettent une meilleure compréhension de ce que pourrait apporter l’huile de CBD. C’est le cas d’une étude datant de 2003, dans laquelle le CBD a significativement diminué la sensation de douleur comparé à un placebo. La majorité des participants souffraient de sclérose en plaques, et ont noté une diminution de leurs douleurs suite à la prise de CBD par voie orale. (Dans cette étude, entre 2,5 et 120mg/jour). (13)

 

Est-ce que l’huile de CBD peut aider à maigrir ?

 

Il est encore trop tôt pour dire de façon certaine si le CBD aide à maigrir, mais les données cliniques apportent tout de même quelques pistes intéressantes !

 

On distingue au moins 2 types de graisse dans notre organisme :

 

  • le tissu adipeux blanc : également connu sous le nom de graisse blanche, il constitue la plus grande réserve energétique de notre corps. Cette source d’énergie lipidique est stockée puis transformée en glucides et utilisée lorsque les réserves de glucides sont épuisées, comme lors d’un effort physique prolongé ou encore lors d’un jeun.
  • le tissu adipeux brun : présent en grande quantité chez le fœtus et le nourrisson, on a longtemps pensé que les adultes en étaient dépourvus.
    Pourtant, les scientifiques mettent aujourd’hui en avant sa présence et sa grande utilité dans notre organisme. La “graisse brune” est impliquée dans le processus de thermorégulation, et sert à réchauffer notre corps face au froid. Lors d’une exposition au froid, on remarque un brunissement de certaines cellules du tissu adipeux blanc, ce qui le rend beaucoup plus facile à éliminer, et ce qui nous permet en même temps de produire de l’énergie pour chauffer notre corps !

Selon les études réalisées, le CBD permettrait de transformer une partie des graisses blanches en graisses brunes, les rendant ainsi plus faciles à éliminer. (14)
Le CBD est d’ailleurs fortement étudié pour les personnes en situation d’obésité, notamment grâce à sa capacité à brunir les graisses blanches !

D’autres part, certains utilisateurs du CBD notent une diminution de l’appétit. Un effet indésirable pour certain, un avantage pour d’autre.
C’est également ce qu’on montré des études sur modèles animaliers : l’ingestion de CBD à diminuer l’apport alimentaire des rats, en d’autre terme, cela à réduit leur appétit. (15)
En 2010, une autre étude montre que le CBD a réduit le gain de poids chez des souris.(16)

 

Par ailleurs, le CBD pourrait aider à limiter les “fringales émotionnelles”. Qui n’a jamais vu son alimentation se modifier lors de période de stress ?

Le CBD agirait selon plusieurs études comme un anxiolytique.(11) Partant de ce constat, il est possible qu’en agissant sur votre stress le CBD, de manière indirecte, diminue votre appétit émotionnel.

Cependant, attention aux idées reçues, le CBD n’est pas un coupe faim miracle, et ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée.

 

Quels seraient les bienfaits de l’huile de CBD pour la peau ?

 

Selon le cosing (Cosmetic Ingredient Database), un organisme Européen recensant les ingrédients cosmétiques ainsi que leurs propriétés, le CBD serait :

 

  • apaisant
  • émollient
  • hydratant
  • cicatrisant
  • anti-âge
  • antioxydant
  • antibactérien
  • anti-séborrhéique
  • anti-inflammatoire

 

Tous ses bienfaits n’ont pas encore été validés par la recherche, mais les études sont prometteuses !

 

Ce que nous dit la recherche :

Il est désormais certain que le système endocannabinoïde exerce un rôle régulateur sur la peau, notamment grâce à la présence de récepteurs cannabinoïdes sur la peau, bien que ses mécanismes soient encore flous. (17)
Une étude de 2014 (18) suggère que le cannabidiol, utilisé par voie transdermique, permettrait de réduire l’inflammation des sébocytes, les cellules de notre peau responsable de la production de sébum. L’excès de sébum peut être à l’origine d’affections cutanées tels que l’acné ou les impuretés.

Un ensemble de preuves précliniques ainsi que des données de littérature suggèrent que l’application cutanée de CBD aiderait pour de multiples troubles cutanés, tels que le psoriasis, l’eczéma, le prurit ou encore la dermatite. (17)

 

Par ailleurs, il est désormais indéniable que certaines maladies de peau, telles que le psoriasis et l’eczéma peuvent être influencées par le stress, bien que ce ne soit pas le seul facteur en cause dans ces problèmes de peau.
Certaines études scientifiques ont montré que l’absorption orale d’huile de CBD pourrait aider à diminuer le stress et l’anxiété. (10) (11) Vous l’aurez compris, réussir à diminuer l’anxiété ne peut qu’être favorable sur les problèmes qui ont une composante liée au stress !

 

Il est également important de noter que l’huile de chanvre dans laquelle est généralement diluée le CBD possèderait des propriétés très intéressantes pour la peau. (cf article sur les bienfaits de l’huile de chanvre). Les oméga 3, présents en grande quantité dans l’huile de chanvre, auraient des propriétés calmantes, notamment sur les peaux sèches. (19. Leson P, 2001) Elle est également conseillée pour les personnes ayant une peau mature grâce à sa richesse en vitamine E, connu comme étant un antioxydant naturel.

 

Est-ce que l’huile de CBD peut aider une personne anxieuse ?

 

De nombreuses études ainsi que des témoignages de personnes consommant du CBD pour leur anxiété mettent en avant le potentiel pouvoir anxiolytique du CBD.

Une étude de 2011 a conclu que le CBD avant considérablement réduit l’anxiété chez des personnes souffrant d’un trouble d’anxiété sociale.

D’autres études sont arrivés à la même conclusion, notamment avec le stress en lien avec une prise de parole en public (10), ou encore à une anxiété générée par un stress post traumatique, un trouble d’anxiété généralisé ou une attaque de panique. (11)
Lors d’une étude portant sur l’effet du CBD sur le sommeil et l’anxiété, 79,2% des personnes ont vu leur stress diminuer en consommant du CBD quotidiennement. (6)

 

Existe-t’il des contre indications à la consommation d’huile de CBD ?

 

Avant toute chose, nous rappelons encore une fois que nous ne sommes pas médecin et qu’il est indispensable de parler de cela avec lui en cas de toute.

Une étude de 2020 (3) a collecté toutes les informations relatives à l’utilisation de CBD, en analysant chacune des études cliniques réalisées sur l’homme. Selon cette étude, peu d’effets indésirables ont été signalés lors de prise aiguë de CBD, tandis que des effets indésirables modérés ont été signalés lors de prises chroniques ou à fort dosage. Parmi ces effets indésirables, on retrouve :

 

  • sensation de bouche sèche
  • somnolence
  • nausées
  • changement d’appétit et/ou de poids, généralement une diminution

 

En ce qui concerne les contre-indications, bien que le CBD soit généralement bien toléré et sans danger, les études ont montré que le CBD semble tout de même avoir quelques contre-indications. Le CBD semble interagir avec certaines enzymes responsables de la dégradations de certaines familles de médicaments : c’est notamment le cas des opiacées, des antidépresseurs et des anxiolytiques. A long terme, cela pourrait augmenter la toxicité dans le foie.
En cas de prise de médicament, il est indispensable d’en parler à un médecin afin d’assurer votre sécurité.

 

Certaines études ont également démontré qu’une prise aiguë de CBD avait réduit la pression artérielle des participants. Encore une fois, il est préférable d’en parler avec votre médecin afin d’éviter tout risque.

 

Peut-on appliquer de l’huile de CBD directement sur la peau ?

 

Depuis peu, le CBD est accepté en cosmétique, et est notamment enregistré au Cosing, l’organisme européen recensant tous les ingrédients cosmétiques autorisés ainsi que leurs propriétés. L’huile de CBD ainsi que les crèmes contenant des extraits de CBD sont donc autorisés à la vente, et leur application sur la peau est possible.

 

Comme tout produit que vous ne connaissez pas, n’hésitez pas à tester une petite quantité sur le pli de votre coude pour vérifier si vous n’y êtes pas allergique.

 

Comment choisir entre une base huile de chanvre et une base huile de coco MCT ?

 

Choisir entre une base huile de chanvre et une base huile de coco MCT dépend avant tout de vos préférences.

 

L’huile de coco MCT est conçue à partir d’un procédé nommé “fractionnement”. Cela consiste à séparer les acides gras selon leur masse moléculaire.

L’huile de coco MCT a la particularité d’être très digeste, elle est donc idéale pour les personnes qui métabolisent mal les graisses ou qui souffrent de problèmes de digestion, car son absorption à lieu très haut dans l’intestin. (Shah, N.D. 2017)

L’huile de coco MCT a également la faculté de ne pas être stockée par l’organisme, elle est immédiatement utilisée pour produire de l’énergie. Autre particularité de cette huile, elle est inodore et a un goût neutre, ce qui est avantageux si vous décidez de l’utiliser de façon sublinguale. Elle se conserve également mieux que l’huile de chanvre, qui quant à elle à tendance à rancir assez vite.

 

En revanche, l’huile de chanvre possède de nombreuses vertues que l’huile de coco MCT n’offre pas, et la majorité des huiles de CBD sont étudiées en association avec de l’huile de chanvre. De nombreuses personnes apprécient également son odeur et son goût.
Encore une fois, le choix dépend uniquement de vos préférences personnelles, la qualité de votre huile de CBD ne devrait pas varier selon la base d’huile que vous choisissez, à condition que celle-ci soit de bonne qualité.

 

Peut-on conduire après avoir consommé de l’huile de CBD ?

 

A l’heure actuelle, aucune étude ne permet de mettre en évidence un éventuel lien, qu’il soit positif ou négatif, entre la consommation d’huile CBD et la conduite.

Si vous n’avez jamais utilisé d’huile de CBD, il est préférable de ne pas conduire directement après votre première utilisation. Cependant, le CBD n’est pas psychotrope et n’altère en aucun cas vos capacités cérébrales. Il n’y a donc pas de risques directs à conduire après avoir utilisé du CBD.
Cependant, certaines personnes ayant consommer du CBD par voie orale révèlent avoir eu de la somnolence comme effets indésirables, voilà pourquoi il est préférable de ne pas conduire si vous utilisez du CBD pour la première fois.

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

  1. Ethan B Russo : https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/j.1476-5381.2011.01238.x
  2. Shah, N.D. (2017). The Use of Medium-Chain Triglycerides in Gastrointestinal Disorders.
  3. Larsen, C., & Shahinas, J. (2020). Dosage, efficacité et innocuité de l’administration de cannabidiol chez l’adulte : examen systématique des essais sur l’homme. Journal de recherche en médecine clinique , 12 (3), 129-141. https://doi.org/10.14740/jocmr4090
  4. Corroon, J., & Phillips, JA (2018). Une étude transversale des utilisateurs de cannabidiol. Recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes , 3 (1), 152-161. https://doi.org/10.1089/can.2018.0006
  5. Leson G, Pless P. Hanfsamen und Hanföl. In : Grotenhermen F, Hsrg. Cannabis und cannabinoide. Pharmakologie, Toxikologie und therapeutisches Potential. Göttingen: Hans Huber Verlag, 2001.
  6. Shannon, S., Lewis, N., Lee, H., & Hughes, S. (2019). Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series. The Permanente journal, 23, 18–041. https://doi.org/10.7812/TPP/18-041
  7. Centre national d’information sur la biotechnologie (2021). Résumé du composé PubChem pour CID 5315659, Cannabigerol. Extrait le 4 décembre 2021 de https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/Cannabigerol .
  8. Hammell, DC, Zhang, LP, Ma, F., Abshire, SM, McIlwrath, SL, Stinchcomb, AL et Westlund, KN (2016). Le cannabidiol transdermique réduit l’inflammation et les comportements liés à la douleur dans un modèle d’arthrite chez le rat. European journal of pain (Londres, Angleterre) , 20 (6), 936-948. https://doi.org/10.1002/ejp.818
  9. Jean-Gilles, L., Braitch, M., Latif, M. L., Aram, J., Fahey, A. J., Edwards, L. J., Robins, R. A., Tanasescu, R., Tighe, P. J., Gran, B., Showe, L. C., Alexander, S. P., Chapman, V., Kendall, D. A., & Constantinescu, C. S. (2015). Effects of pro-inflammatory cytokines on cannabinoid CB1 and CB2 receptors in immune cells. Acta physiologica (Oxford, England), 214(1), 63–74. https://doi.org/10.1111/apha.12474
  10. Bergamaschi, MM, Queiroz, RH, Chagas, MH, de Oliveira, DC, De Martinis, BS, Kapczinski, F., Quevedo, J., Roesler, R., Schröder, N., Nardi, AE, Martín-Santos, R., Hallak, JE, Zuardi, AW et Crippa, JA (2011). Le cannabidiol réduit l’anxiété induite par la prise de parole en public simulée chez les patients atteints de phobie sociale naïfs de traitement. Neuropsychopharmacology : publication officielle de l’American College of Neuropsychopharmacology , 36 (6), 1219-1226. https://doi.org/10.1038/npp.2011.6
  11. Blessing, EM, Steenkamp, ​​MM, Manzanares, J. et al. Le cannabidiol comme traitement potentiel des troubles anxieux. Neurotherapeutics 12, 825-836 (2015). https://doi.org/10.1007/s13311-015-0387-1
  12. Argueta, D. A., Ventura, C. M., Kiven, S., Sagi, V., & Gupta, K. (2020). A Balanced Approach for Cannabidiol Use in Chronic Pain. Frontiers in pharmacology, 11, 561. https://doi.org/10.3389/fphar.2020.00561

 

  1. Wade, D. T., Robson, P., House, H., Makela, P., & Aram, J. (2003). A preliminary controlled study to determine whether whole-plant cannabis extracts can improve intractable neurogenic symptoms. Clinical rehabilitation, 17(1), 21–29. https://doi.org/10.1191/0269215503cr581oa
  2. Saely, C. H., Geiger, K., & Drexel, H. (2012). Brown versus white adipose tissue: a mini-review. Gerontology, 58(1), 15–23. https://doi.org/10.1159/000321319
  3. Farrimond, J. A., Whalley, B. J., & Williams, C. M. (2012). Cannabinol and cannabidiol exert opposing effects on rat feeding patterns. Psychopharmacology, 223(1), 117–129. https://doi.org/10.1007/s00213-012-2697-x
  1. Ignatowska-Jankowska, B., Jankowski, M. M., & Swiergiel, A. H. (2011). Cannabidiol decreases body weight gain in rats: involvement of CB2 receptors. Neuroscience letters, 490(1), 82–84. https://doi.org/10.1016/j.neulet.2010.12.031

 

  1. Baswan, SM, Klosner, AE, Glynn, K., Rajgopal, A., Malik, K., Yim, S., & Stern, N. (2020). Potentiel thérapeutique du cannabidiol (CBD) pour la santé et les troubles de la peau. Dermatologie clinique, esthétique et expérimentale , 13 , 927–942. https://doi.org/10.2147/CCID.S286411
  2. Oláh, A., Tóth, B. I., Borbíró, I., Sugawara, K., Szöllõsi, A. G., Czifra, G., Pál, B., Ambrus, L., Kloepper, J., Camera, E., Ludovici, M., Picardo, M., Voets, T., Zouboulis, C. C., Paus, R., & Bíró, T. (2014). Cannabidiol exerts sebostatic and antiinflammatory effects on human sebocytes. The Journal of clinical investigation, 124(9), 3713–3724. https://doi.org/10.1172/JCI64628

 

  1. Leson G, Pless P. Hanfsamen und Hanföl. In : Grotenhermen F, Hsrg. Cannabis und cannabinoide. Pharmakologie, Toxikologie und therapeutisches Potential. Göttingen: Hans Huber Verlag, 2001.